L'EscarboucleLoisirs

Les conseils d’un enquêteur du Routard pour des vacances 100% Côte-d’Or

Bligny sur ouche chambre d'hôtes escarboucle bed and breakfast b&b bourgogne cote d'or pont en pierre verdure barrage canal de bourgogne eau turquoise fer forgé lac de Grosbois-en-Montagne

Adrien Beria, pour France Bleu Bourgogne a interviewé un enquêteur du Guide du Routard pour lui demander son programme idéal pour passer des vacances en Côte d’Or.

Loin des sentiers habituels, il vous propose un cheminement hors des Grands-Crus, pour découvrir plusieurs endroits moins connus et pourtant tout aussi intéressants à visiter.

Vous trouverez ci-dessous l’interview, avec des photos pour illustrer les lieux cités afin de vous donner un aperçu de dont il s’agit.

Fin mai 2020, on ne sait toujours pas à quoi vont ressembler nos vacances d’été. Mais avec le coronavirus qui circule toujours, il y a fort à parier qu’elles ne se feront pas à l’autre bout du monde. Pourquoi quitter la Côte-d’Or après tout ? Voici les conseils d’un enquêteur du Guide du Routard.

“On n’invite pas les Français à envisager des vacances à l’étranger”. Qu’aura-t-on le droit de faire pendant l’été 2020, alors que le coronavirus rode toujours ? Les Français en sauront plus dans la semaine a assuré Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, dimanche 24 mai 2020. Pour l’instant, on ne les imagine pas à plus de 100 kilomètres. Qu’en sera-t-il dans deux mois ? Dans tous les cas, le tourisme hyper-local, au sein même du département, va assurément avoir la cote. Alors pourquoi ne pas imaginer carrément des vacances 100% Côte-d’Or ? Pour trouver des idées, France Bleu Bourgogne s’est adressé à un spécialiste : Gérard Bouchu, “enquêteur” pour le guide du Routard en Bourgogne depuis plus de 20 ans. Il fait partie de ceux qui fouillent, cherchent, dénichent les bons plans, les restaurants cachés, les bistros méconnus pour le guide.

Ce serait quoi votre programme pour une semaine de vacances 100% Côte-d’Or ?

Si j’avais huit jours à passer en Côte d’Or, je commencerais par l’Auxois. Je retournerais chez Vercingétorix, à Alésia. Quand on y est, au départ d’Alésia ou de Semur-en-Auxois, le bon plan c’est de faire un vol en montgolfière, ça permet de voir le monde des Gaulois autrement. Après je continuerais à me balader par là. Il y a plein de petits châteaux, moins connus que ceux d’Epoisses ou de ceux de Moutiers-Saint-Jean.

semur en Auxois
Semur en Auxois

Ensuite, j’irais dans le Châtillonnais. Par exemple au château de Montigny-sur-Aube, où il y a une serre avec un jardinier qui fait la cuisine dans les dépendances. Un coin superbe pour les gens qui veulent prendre leur temps. Cela permet aussi de faire la “Route du Crémant”.

Puis, en redescendant, j’éviterais la Route de Troyes et les grandes routes, je traverserais l’Auxois et je filerais en direction de Saint-Thibault, de Pouilly-en-Auxois et de Châteauneuf.

Chateauneuf En Auxois
Châteauneuf En Auxois

 

Chateauneuf en Auxois
Châteauneuf-en-Auxois

Autour, il faut revoir Commarin, Sainte-Sabine ou retourner dans la vallée de l’Ouche – qui va sûrement être l’un des spots de l’été. On peut aussi remonter jusqu’aux sources de l’Ouche à Lusigny-sur-Ouche.

Chateau de Commarin
Château de Commarin
Commarin
Château de Commarin
Lusigny
Lusigny-sur-Ouche

Enfin tout au sud du département, je trouverais une ferme-auberge au dessus de Nolay, avec une superbe vue sur la vallée. Cela fait partie des coins qu’il va falloir retrouver, jusqu’à Orches, au pied des falaises. On peut en plus y découvrir un vin complètement méconnu, le rosé d’Orches.

La vallée de l’Ouche va sûrement être l’un des “spots” de l’été

Justement, des vacances autour du vin, ça peut être une bonne idée ?

Vu la situation, les vignerons vont être ravis d’avoir les gens du cru qui viennent leur acheter des bouteilles. C’est la seconde chance de la Côte d’Or. Aller dans un gîte familial, au coeur des vignes, ce n’est pas ça qui manque. On va d’ailleurs sortir à l’automne un guide sur l’oenotourisme en Bourgogne-Franche-Comté. Il faut en profiter pour découvrir les vignes en vélo, par les chemins détournés, les chemins de traverse, comme on dit dans Harry Potter.

Vous pensez que l’on va se diriger vers des vacances plus simples ? Que l’on va s’éloigner du tourisme de masse ?

Dans l’un de mes premiers papiers dans le Routard, quand on avait commencé à imaginer un guide Bourgogne il y a une vingtaine d’années, il fallait mettre en avant les auberges de campagne, des lieux où l’on mangeait bien, de la bonne nourriture locale. C’était déjà des adresses dont on regrettait la disparition il y a vingt ans. On va être curieux de voir lesquelles sont restées et ont conservé ce genre de valeurs.

En quoi tout ça va changer la manière dont les enquêteurs du Routard travaillent ?

Pour tous ceux qui font des guides ou des magazines, ça va être un gros travail. Il va y avoir des adresses qui n’existeront plus, ou qui seront fermées car les propriétaires n’auront pas tenu le coup. Il y aura des changements dans les cartes, dans les prix. Des hôtels vont s’adapter, il y aura des changements dans les mentalités. Je suis curieux de voir ça.

 

Vous pouvez retrouver l’article ici, et n’hésitez pas à nous contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *